Théâtre / danse

Samedi 25 avril 2020 à 19h - Spectacle éducatif pour les enfants "Leçons de Nušić de la vie"

Samedi 25 avril 2020 à 19h - Spectacle éducatif pour les enfants "Leçons de Nušić de la vie"

La pièce "Leçons de Nušić de la vie" est composée des extraits adaptés de plusieurs œuvres de Nušić - L'Autobiographie", "La Famille en deuil", "Personne suspecte", "Le Député" et " Le Pouvoir". Le spectacle est un collage dynamique des passages les plus intéressants et les plus comiques de tous ces œuvre, réalisé par le théâtre „Lektira“.

La première partie dure 45 minutes, puis 45 minutes d'interaction avec les enfants, un récit bref de l'écrivain, l'échange avec le public. La pièce est en serbe et elle est destinée aux adolescents de 13 ans et plus, mais aussi aux adultes.

Réservations de place par téléphone: 01 42 72 50 50


Samedi 7 mai 2020 à 20h - Spectacle "Scènes de la vie conjugale"

Samedi 7 mai 2020 à 20h - Spectacle "Scènes de la vie conjugale"

La pièce «Scènes de la vie conjugale» d'Ingmar Bergman décrit l'histoire d'un mariage et sa rupture en six parties sur une période de 20 ans. Bergman décrit les événements importants de la vie d'un couple, observe les traits qui émergent lorsque la vie est partagée et façonne plusieurs scènes de la vie conjugale. Johan et Mariana sont mariés depuis 10 ans et vivent heureux avec leurs deux filles. Johan est professeur de psychologie appliquée et Marijana est avocate en divorce. Leur relation, qui semble stable de l'extérieur, s'effondre lorsque Johan tombe amoureux de la jeune Paola.

Metteur en scène: Ana Tomovic
Distribution: Tamara Krcunovic, Milos Timotijevic

Réservations de place par téléphone: 01 42 72 50 50


EVÉNEMENTS PASSÉS


Mercredi 4 mars 2020 à 19h - Spectacle "La Petite Robe Noire"

 

Réservations de place par téléphone: 01 42 72 50 50


Jeudi 27 février 2020 à 19:30h - Rien ne peut mal tourner

Jeudi 27 février 2020 à 19:30h - Rien ne peut mal tourner

Le spectacle solo de danse contemporaine Nothing Can Go Wrong  thématise les peurs des gens dans le contexte de la société contemporaine. La nécéssité de l’homme de subvenir à ses besoins dans tous les segments de sa vie, le conduit à augmenterauto-isolation. Dans une tentative de rationaliser son existence et de la protéger des dangers potentiels, il devient obscurci  par des peurs irrationnelles qui ne sont plus liées à la mort elle-même, mais reconnaissent de plus en plus l'autre comme la source de ce danger. La psychologie populaire propage self-loveune stratégie de vie falling in love without the fall et shark mind-set pour réussir socialement et minimiser tout risque d'abandon ou d'échec. Le moi auto-protégé décède néanmoins et meurt sans l'être. "Éviter la mort au prix d'une mort constante: telle est la logique paradoxale de la sécurité." - Jean Baudrillard.

Réservations de place par téléphone: 01 42 72 50 50


Jeudi 14 novembre 2019 à 19h30 - CŒUR DE FEMME ET CAPOTE MILITAIRE

Jeudi 14 novembre 2019 à 19h30 - CŒUR DE FEMME ET CAPOTE MILITAIRE

Mise en scène : Mirjana Karanović

Texte: Mihajlo Vitezović

Avec Nina Grahovac, Jovana Petronijević, Vesna Paštrović

 

Dans la pièce «Cœur de femme et capote militaire», nous suivons trois comédiennes, Iskra, Jasna et Senka qui tentent de monter une représentation à l'occasion de l'anniversaire de la Première Guerre mondiale. La pièce traite la vie de trois héroïnes de cette guerre: Milunka Savić qui a été la femme soldat la plus décorée de l'histoire de la guerre, Flora Sandes qui a été la seule Britannique ayant le titre de capitaine de l'armée serbe et Nadežda Petrović qui a abandonné une vie facile et est rentrée en Serbie, prête à donner sa vie si nécessaire pour aider son peuple. Des disputes constantes entre les comédiennes à cause du retard du metteur en scène, d'un texte non achevé, des mauvaises conditions dans lesquelles elles travaillent remettent en question la présentation même de la pièce. Pourtant, le destin des grandes héroïnes inspirera et transformera les comédiennes.

Réservation sur : info@ccserbie.com

 


Mercredi 8 mai 2019 à 19h30 - « Juré, craché, nous sommes tous sauvés »

Mercredi 8 mai 2019 à 19h30 - « Juré, craché, nous sommes tous sauvés »

Une pièce de théâtre basée sur le journal intime de Diana Budisavljević,

Diana Budisavljević (1891-1978) était une militante engagée dans l’aide humanitaire qui a sauvé des milliers de jeunes enfants serbes des camps de concentration de l'État indépendant de Croatie. La Seconde guerre mondiale est marquée en Croatie par une guerre civile opposant divers groupes idéologiques et nationaux. L’État indépendant de Croatie était un régime autoproclamé en 1941 par les Oustachi, régime croate d’extrême-droite collaborationniste, sur le territoire des actuelles Croatie et Bosnie.

D’origine autrichienne et mariée à un chirurgien serbe de Zagreb, Julije Budisavljević, Diana a consacré sa vie aider les femmes et enfants enfermés dans les camps de concentration. Elle a créé des dossiers contenant des informations très précises sur les enfants prisonniers dans le but de garder une trace de leur identité. On estime que l’engagement de Diana a permis de sauver la vie de près de 8.000 à 10.000 enfants. À la fin de la guerre, les services de sécurité s’emparent des dossiers de Diana Budisavljević et interrompent ainsi son minutieux travail. Très peu de sources historiques la mentionnent et son journal, même s’il peut paraître limité au premier abord, est un éclairage d’une valeur inestimable sur la vie quotidienne dans les camps de concentration et sur le combat qu’elle a mené tout au long de sa vie.

Comment se comporter dans ce genre de situation? Est-ce que l’on naît en héro ou est-ce qu’on le devient? Pourquoi le nom de cette femme qui a essayé de sauver de l’oubli l’identité d’un grand nombre d’enfant est-il aujourd’hui presque effacé?

Texte : Nina Džuver

Performer : Jelena Puzić

Direction musicale : Matija Andjelković et Sonja Lukić

Collaborateurs : Djordje Mamula et Ana Samardžić

Mise en scène : Katarina Milošević et Aleksandra Andrić

Production exécutive : Nataša Novaković, Jovan Todorovski et Stefan Uroš Tešić.


Jeudi 11 avril 2019 à 19h30 - DAH Théâtre: « Rêver, peut-être! »

Jeudi 11 avril 2019 à 19h30 - DAH Théâtre: « Rêver, peut-être! »

La performance du DAH Théâtre « Rêver, peut-être ! » aborde la question de l’exil, de la vie d’artiste, de la possibilité ou l’impossibilité du choix, de la valeur du rêve et de la liberté sans compromis. Cette performance explore le sujet de la migration, et plus précisément de la « fuite des cerveaux » qui touche les artistes résidant dans des pays aux conditions de travail et d’existence compliquées et difficiles. 
C’est une pièce qui pose la même question que tous les jeunes à travers le monde, face à une situation similaire, se posent aujourd’hui, Elle appelle à la contemplation et à la recherche de nos propres réponses intérieures, nous poussant à trouver en nous une manière de poursuivre nos rêves et de rester libres. 

Direction et mise en scène: Dijana Milosević 
Comédienne: Ivana Milenović Popović 
Musicien: Ugljesa Majdevac 
Musique: P.I. Tchaikovsky, C. Nielsen, D. Brubeck, groupe "Buldozder", 
W. Lutoslawski, I. Stravinski, U.Majdevac 
Décors: Neša Paripović 
Costumes: Ivana Stanković et DAH Thêatre 
Texte: Ivana Milenović Popović, extrait du texte "Hamlet" de W. 
Shakespeare; texte d'Irene Meier du livre "Women's Side of War" et le 
texte de Jugoslav Hadžić tiré de la performance "Dreams and Obstacles". 
Organisation: Nataša Novaković 


Samedi 27 avril 2019 à 19h30 - Cabaret d'Intrus

Samedi 27 avril 2019 à 19h30 - Cabaret d'Intrus

Dans la performance artistique « Cabaret d'Intrus », Branko Milisković porte la notion de cabaret à un tout autre niveau. Il brise le quatrième mur, celui qui sépare généralement le public des artistes sur scène et il incite les spectateurs à s’approcher là où ils n’ont généralement ni le courage ni l’audace de le faire. Pour Milisković, « l’Intrus » est un sujet ou un système qui s'infiltre dans un milieu donné dans le but de le connaître. C’est aussi un sujet ou un système qui a souvent besoin de coloniser le territoire choisi de manière stratégique. La performance commence par la lecture du célèbre poème « Le corbeau » d'Edgar Allan Poe, après quoi, l'artiste anime le public avec des mélodies mélancoliques et intemporelles. Au fur et à mesure que la performance progresse, Milisković n'a évidemment pas l'intention de s’assimiler à ces spectateurs, mais il continue à jouer et manipuler les différentes émotions du public.

 


Jami Distrikt

Jami Distrikt

7 février à 19h30

Sous la forme d’un faux documentaire, Jami distrikt nous raconte l’histoire de Jamena, un village imaginaire à la frontière entre la Serbie, la Croatie et la Bosnie-Herzégovine.
D’imminents scientifiques y découvrent un site de la période paléolithique. La découverte est immense puisqu’elle remet en question les connaissances sur la race humaine. En effet, l’Homo sapiens serait nettement plus âgé que ce que l’on pensait !
Cette découverte révolutionnaire est importante pour l’humanité toute entière et plus particulièrement pour les Serbes, les Croates et les Bosniques. Jamena se trouvant sur les trois territoires, une série de théories absurdes sont évoquées afin de déterminer quelle nation est la plus ancienne et laquelle peut revendiquer la «propriété» de Jamena.
S’ensuit une guerre entre les trois pays à laquelle se mêlent toutes les grandes puissances du monde et qui conduira à la destruction de Jamena.

Interprété par trois comédiennes détonantes à l'énergie ravageuse, Jami Distrikt, qui mêle théâtre, vidéo, musique live, illustre l'absurdité des divisions nationales au XXIe siècle et aborde les questions d'identité dans la société moderne !