Ljuba Popović

Né en 1934 à Tuzla (Yougoslavie)Il étudiera  à Belgrade, à l’Académie des Arts décoratifs et à l’Académie des Beaux-Arts. Après un premier voyage à Paris de quinze jours, passé en grande partie au Louvre, il s’installe définitivement à Paris en 1963. Il rencontre René de Solier qui s’intéresse immédiatement à son œuvre, et très rapidement, naît entre eux une amitié basée sur une estime réciproque.

Son œuvre est célébrée par Alain Bosquet, Alain Jouffroy, André Pieyre de Mandiargues et Patrick Waldberg, ainsi que par de  nombreux autres écrivains et théoriciens : Etiemble, Jean-Clarence Lambert, Gilles Néret, Gustave René Hocke, Jean-Christophe Bailly, Jean-Louis Ferrier, Anne Tronche, Sarane Alexandrian, Michel Ellenberger.

La peinture de Ljuba est trop souvent qualifiée de « fantastique ». Seule une analyse plus fouillée est capable d’en démontrer toute la densité et la profondeur. Ses tableaux sont peuplés de personnages chimériques, de ruines, de paires de yeux qui nous épient, dissimulés dans un amoncellement d’objets indéfinissables et de formes végétales. Mais cette multiplication de formes est soigneusement organisée et souvent construite autour de structures géométriques stables. Les couleurs juxtaposées avec minutie procèdent d’une extraordinaire maîtrise du métier. Cette œuvre révèle un artiste de grande culture, fin connaisseur du patrimoine et de l’histoire des civilisations.