Pierre Omcikous

 

Petar (Pierre) Omcikous est né à Šušak en 1926, un village au bord de la mer Adriatique, au-dessus de Rijeka. La nature, le grand bleu, l’infinité, les côtes dalmates et la lumière méditerranéenne ont été incontournable  pour le destin du peintre Pierre Omcikous, et ont marqués à jamais sa personnalité et sa peinture. En 1937, la famille d'Omcikous s’installe à Belgrade où Pierre termine ses études secondaires. En 1941, il entre à l'École des Arts appliqués de Belgrade, et en 1945, à l'Académie des Beaux-arts de Belgrade chez le prof. Ivan Tabakovic. En 1946, il se présente au jury du Salon d’Automne avec ses deux peintures. En 1947, il quitte l’Académie des Beaux-Arts de Belgrade et forme le Groupe de Zadar avec ses amis peintres : Mića Popović, Kossa Bokchan (son épouse), Bata Mihajlović, Lybinka Jovanović, Vera Božičković... C’était une façon de marquer leur opposition au totalitarisme et à la doctrine du réalisme socialiste.  

Dans les années cinquante, tout au début de sa carrière parisienne, Pierre marque un changement dans son approche picturale. Il passe d’une peinture plutôt classique et réaliste, à une peinture abstraite.Il cherche l’inspiration chez les peintres de la Renaissance, dans les mosaïques romaines et byzantines,et dans les fresques serbes. En 1952, Omcikous arrive avec Kossa Bokchan à Paris.Logeant  à l'hôtel du Vieux-Colombier, ils y rencontreront les peintres Nallard, Manton, Poliakoff, Hartung, le critique d'art Charles Estienne et le poète Jean Sénac. En 1957, Michel Seuphor l'introduit dans son Dictionnaire de la Peinture abstraite, Éditions Hazan. Pierre Omcikous construit son atelier à Gentilly et il est invité en 1961 à la Biennale de Paris par les critiques français.Ayant vécu Mai 68, et témoin d’un désordre apparent, d’un souffle révolutionnaire de jeunesse, des manifestations, il réalise à cette époque toute une série de tableaux grands formats inspirés par ces événements. En 1994, Omcikous devient membre de l'Académie des Sciences et des Lettres de Serbie.

Un des motifs principaux qu’inspirait le peintre est l’arbre. Pierre resta principalement peintre : sa sculpture est une prolongation de sa peinture, son supplément ou l’enrichissement.