Expositions

Du 17 mai au 31 août 2019 : "Sava Choumanovitch et le secret de La Coupole"

Du 17 mai au 31 août 2019 : "Sava Choumanovitch et le secret de La Coupole"

Vernissage le vendredi 17 mai 2019 à 19h00.

La Galerie de la Matica srpska vous invite à l’exposition « Sava Choumanovitch et le secret de La Coupole » dans le cadre de la célébration des 180 ans des relations diplomatiques entre la Serbie et la France. L’exposition présente pour la première fois au public français une esquisse de Sava Choumanovitch (1896-1942) pour un pilier de la célèbre brasserie parisienne La Coupole (Montparnasse, 1927). En plus de cette esquisse représentant quatre figures féminines, et provenant d'une collection privée, l'exposition est aussi composée d'une réplique du pilier, de photographies anciennes de la brasserie La Coupole dans les années 1930, d’œuvres de Sava Choumanovitch provenant des collections de la Matica srpska et du film Les quatre cariatides d'Igor Antić, artiste qui vit et travaille à Paris. Le tout avec l’idée de montrer les liens très forts et les influences mutuelles entre les deux cultures – française et serbe – tels qu’ils existaient à l'époque et tels qu’ils continuent à exister de nos jours.

L’exposition est réalisée grâce au Ministère de la Culture et de l’Information de la République de Serbie, avec le soutien de l’Institut français de Serbie, du propriétaire des esquisses, et du Groupe Bertrand, propriétaire de la brasserie La Coupole.


Jusqu'au 12 avril 2019 - "Alors qu'il pleuvait des bombes"

Jusqu'au 12 avril 2019 - "Alors qu'il pleuvait des bombes"

"Alors qu'il pleuvait des bombes"
Serbie 20 ans après - Biljana WILLIMON & Vladimir VELIČKOVIĆ

Exposition du 23 mars au 12 avril 

Pour commémorer le 19ème anniversaire de l’agression de l’OTAN contre la Serbie, le Musée historique de Serbie a organisé l’exposition « Alors qu’il pleuvait des bombes, les artistes créaient ». Pour le 20ème anniversaire de cet événement, le Centre Culturel de Serbie vous propose de revoir cette exposition.

Alors qu’il pleuvait des bombes, la vie en Yougoslavie ne s’est pas arrêtée. L’armée se battait face à l’agresseur, les artistes peignaient et sculptaient, les comédiens continuaient leurs représentations, les chanteurs défendaient des ponts en chantant, les médecins s’occupaient des malades et des blessés, les employés des musées protégeaient leurs collections.

L’exposition montre les œuvres des peintres Biljana Willimon et Vladimir Veličković conçues lors de l’agression qui les a directement inspirés. Ce sont les seules œuvres du musée liées à cette thématique, ce qui est inestimable car sans elles il serait impossible de construire des récits historiques complets à ce sujet. Les artistes ont fait don de leurs œuvres afin que tout un chacun contribue à sa manière, à ce que le temps du mal ne tombe pas aux oubliettes.


 


Du 5 avril au 13 mai 2019 - Exposition multimédia : FLEKA - SIGNE SENS SON

Du 5 avril au 13 mai 2019 - Exposition multimédia : FLEKA - SIGNE SENS SON

Hommage à l’artiste Miomir Grujić Fleka

- Vendredi 5 avril à 19h30 Vernissage de l’Exposition multimédia : Fleka : Signe Sens Son 
- Samedi 6 avril à 19h30 Projection du film documentaire:  "Fleka, la voix d’underground"

Le citoyen de Šabac, mais également de Belgrade, Miomir Grujić Fleka était une figure incontournable de la scène belgradoise progressiste des années 80 et 90 du XXe siècle. Créateur et rédacteur de programme du célèbre club Académie à Belgrade ainsi que l’auteur de l’émission culte « Šišmiš » à la radio B92, Fleka devient le symbole de la scène belgradoise d’underground. L’exposition multimédia Signe Sens Son raconte son histoire.

Entrée libre


Jeudi 18 avril à 19h30 - Exposition/ installation "Maternité" de Marta Jovanović

Jeudi 18 avril à 19h30 - Exposition/ installation "Maternité" de Marta Jovanović

Performance / vernissage - jeudi 18 avril 2019 à 19h30

L'installation « Maternité » tire son origine d'une performance du même nom, que Marta Jovanovic a réalisée en février 2016 à Belgrade. La performance découle du besoin profondément personnel de l’artiste de contempler ses choix de vie ainsi que sa position en tant que femme artiste dans un univers patriarcal. Les œufs crus utilisés dans la performance Maternité deviennent des sculptures uniques dans l'installation, chaque œuf étant fait en cuivre électroformé et plaqué or 24 carats. Grâce à ce travail, Jovanovic fournit une perspective ironique à la destruction de ses œufs dans sa performance : non seulement les œufs sont soigneusement restaurés dans l'installation, mais ils - et donc ses « occasions manquées » ont même été littéralement transformés en or. - Dr Anja Foerschner